• LES HISTOIRES D’AR BIHAN

    La petite étrille

    Ar c’hranck-siliou bihan (la petite étrille en breton) s’est éveillée à la politique grâce à une proche cousine. Elle l’avait suivie lors des dernières municipales. Depuis elle en pince pour la politique. Ses copines trouvent que ar c’hrank-siliou bihan ça fait snob. Et pour la faire bisquer, elles l’appellent ar bihan (la petite). Mais Ar Bihan est très zen. Qualité aussi rare qu’exceptionnelle chez ce type de crabe à la vivacité légendaire.

    BURKINI

    1er septembre 2016

    C’est l’été du burkini. Tout le monde parle de cet excès de tissu. Voici quelques dizaines d’années, c’est le gendarme de Saint Tropez qui verbalisait pour manque de tissu. Mais à Vannes et alentours, pas trace de burkini. Ça alimente les discussions chez les étrilles. L’une d’elles dit pourtant avoir une cousine à Damgan qui aurait vu tout un groupe de femmes marchant dans l’eau couvertes de la tête aux pieds d’une combinaison noire. La petite étrille qui suit l’actualité, toute l’actualité car c’est une étrille éclectique, calme ses copines en précisant qu’il s’agit d’une activité sportive en vogue, la marche aquatique.

     

    Le burkini est une affaire des plus sérieuses puisque l’ex-Président Sarkozy voudrait changer la constitution pour interdire cet accoutrement. La petite étrille qui n’a pas la langue dans sa poche rétorque qu’il devrait commencer par l’impunité présidentielle. Il faut dire que les ex UMP se distinguent dans cette affaire. L’un d’entre eux, par exemple, veut saisir l’Assemblée nationale à la rentrée pour légiférer. Ca fait rire les étrilles qui imaginent les députés avec leur mètre de couturière pour définir la longueur acceptable du burkini, peut être même la couleur. Et pourquoi pas un burkini breton type marinière ? La petite étrille propose de créer un ministère du maillot de bain plus un autre pour les sans maillots de bains qui pourrait s’intituler le ministère des naturistes. Bien sûr des ministères rattachés au Premier Ministre très investi dans cette affaire.

     

    Les étrilles sont des crabes d’une grande lucidité et savent parfaitement qu’aux premières pluies le burkini sera rangé jusqu’au prochain été et la polémique avec. Puis les marcheuses de Damgan pourront continuer à se livrer à leur plaisir aquatique. Sauf si quelqu’un informe l’ex Président Sarkozy qu’il existe désormais un burkini d’hiver.

     

    PS. Les étrilles, petits crabes dans le coup, ont lancé une blague sur leurs réseaux sociaux. L’ex, le même qu’au dessus, furieux de la décision du Conseil d’Etat refusant de valider les arrêts municipaux interdisant le burkini, menacerait, s’il est élu, de retirer leur longue robe noire aux juges de la plus haute juridiction administrative. On saura enfin ce qu’ils portent dessous…

All Posts
×