Return to site

 

 

 

Les suites de la COP 21 :

Quelle place pour

la social-écologie ?

En présence d'une quinzaine de militants du pays de Vannes, Thierry EVENO a partagé les enjeux des suites de la COP21. Des échanges constructifs et engagés ont permis d'approfondir ce sujet central pour l'avenir de notre planète.

Alors que les revirements récents de la droite et notamment de N. Sarkozy remettent en cause la notion même de réchauffement climatique, les actions engagées par la gauche dans le cadre de la COP21 doivent être un moyen d'attirer de nouveaux sympathisants particulièrement sensibles à ces questions.

Si la COP21 a permis d'aboutir à un accord historique et de créer une dynamique mondiale, la COP22 qui se tiendra au Maroc sera le moment des actions. Elles devront se décliner localement, et c'est bien là le rôle des militants socialistes : construire un réseau autour d'actions concrètes afin de consolider un agenda des solutions face au réchauffement climatique.

Il s'agira par ces actions de terrains déployées partout, d'atténuer ses effets et de nous adapter à cette montée des températures.

Le stockage de l'énergie est ainsi un enjeu fort pour limiter nos consommations : produire et stocker localement plutôt que de développer de grandes unités de production d'énergie. Il est aussi important de démontrer les intérêts économiques de la sobriété énergétique et principalement pour les entreprises. La vulgarisation de l'unité de mesure de toutes nos consommations énergétiques est donc impérative : la tonne de CO2.

Enfin, pour structurer et amplifier les actions concrètes nécessaires, des mesures fiscales, règlementaires mais aussi politiques devront être prises.

Yannick SCANFF

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly