Return to site

Emploi et formation professionnelle 

L’emploi demeure le premier sujet de préoccupation des Français. Les militants socialistes du pays de Vannes ont souhaité apporter leur contribution autour de deux priorités : 1/ la redéfinition des modalités des interventions publiques ; 2/ le développement de la formation professionnelle.

Le maintien et le développement des activités et emplois supposent des mutations lourdes. La mise en œuvre d’une véritable réforme fiscale est une étape préalable indispensable. Elle doit s’inscrire dans un cadre résolument européen. Nous devrons, également, mettre en œuvre une réelle simplification réglementaire. Il ne s’agit pas de supprimer les règles qui protègent les salariés, mais d’apporter de la visibilité et de la lisibilité aux entreprises, en particulier pour les TPE/PME qui constituent l’essentiel de notre tissu économique.

Ces mesures doivent être mises en place par un Etat stratège dont le rôle mérite d’être repensé, qu’il s’agisse de ses modalités ou outils d’intervention dans l’économie réelle. Il est normal, qu’en tant qu’acteurs économiques, les pouvoirs publics attendent des retours sur leurs investissements dans le cadre de contractualisations intelligentes. Il ne s’agit pas de bénéfices financiers mais bien d’avancées conformes à leurs missions d’intérêt général : soutien à l’innovation, éco-mutations, lutte contre la pénibilité, sécurisation des parcours professionnels... Le dialogue social doit être renforcé afin de permettre ces évolutions. Malgré le climat actuel de crise, c’est une condition essentielle de la vitalité de notre économie.

Ces mesures doivent être mises en place par un Etat stratège dont le rôle mérite d’être repensé, qu’il s’agisse de ses modalités ou outils d’intervention dans l’économie réelle.

La formation professionnelle, outil central pour faire progresser les hommes et les femmes ainsi que l’économie de notre pays, bénéficie actuellement davantage aux cadres et salariés les plus diplômés. Nous devons être capables de redonner confiance, de valoriser et de faciliter l’accès à la formation pour les personnes qui en sont le plus éloignées, qu’elles soient à l’intérieur de l’entreprise ou à l’extérieur (par exemple les chômeurs). Par ailleurs, il est important d’aider les entreprises à offrir des possibilités d’évolution aux salariés qui s’engagent dans ces démarches. Afin d’y parvenir, une adéquation doit être trouvée entre l’offre de formation proposée par les organismes dédiés et les demandes des employeurs.

Dans ces conditions, le maintien et la création d’emplois durables sera possible, sans pour autant renoncer au bien-être. En effet, nous avons tout à perdre d’une course effrénée au dumping social et économique qui précarise les salariés et où la compétitivité est réduite au seul coût du travail alors que l’enjeu premier est celui de la valeur ajoutée, technologique, sociale, environnementale.

Les militants socialistes vannetais

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK